Les inconvénients de la procrastination?

Que signifie la procrastination?

Définition?

Procrastiner signifie “ retarder et remettre à plus tard une action volontairement”. Cela peut concerner un grand projet comme une petite tâche : ranger un tiroir, répondre aux e-mails, organiser un voyage, créer son entreprise ou n’importe quel objectif que nous avons décidé d’accomplir. La procrastintion commence par une distraction qui détourne notre attention. Ensuite, cette distraction finit par nous éloigner de la tâche ou du projet initial. (Nous utilisons le terme projet pour parler d’un ensemble d’actions ou de tâches.) Et dans ce cas, la plus grande procrastination concerne généralement la toute première action ou tâche de ce projet.

Des auteurs?

D’après le livre “Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent“, l’auteur, Stephen R. Covey, a étudié les comportements à succès (ou d’échecs). Sa conclusion est : La procrastination chez les personnes étudiées révèle être le principal facteur d’échec. Savoir agir immédiatement et ne plus remettre à plus tard sont donc de puissantes capacitées garantissant la réussite. En plus, des auteurs d’ouvrages de motivation et de succès, comme Napoleon Hill, Og Mandino ou encore William Clement Stone ont insisté sur ce point essentiel que procrastiner est le meilleur moyen pour rater sa vie. Ils insistaient dans leurs enseignements de réussite à ne pas remettre à demain ce que l’on doit faire aujord’hui.

C’est pareil chez tous les humains?

Par ailleurs, il y a des personnes qui sont plus enclines à la procrastination que d’autres. Pour certaines personnes, il s’agit simplement d’une mauvaise habitude qu’ils pratiquent de temps en temps, suite à des pics d’envie de ne rien faire ou d’un besoin de ralentir son rythme, alors que pour d’autres, il s’agit d’un grave problème qui peut coûter tout le temps de la personne et énormément d’énergie consommée suite à la lutte et la culpabilisation qui en résultent. En plus, la non atteinte des objectifs à répétition, peut devenir un poids qui peut devenir de plus en plus lourd pour la personne qui va douter encore et encore en ces différentes capacités et compétences.

Cependant, des études scientifiques ont montré qu’il n’y a aucune corrélation entre les capacités intellectuelles (le QI) et la tendance à procrastiner. Les procrastinateurs récurrents sont donc tous aussi intelligents que les autres… Procrastiner impacte directement la confiance et l’estime de la personne en elle-même, ses actions, ses engagements et sa performance.

Pourquoi procrastiner?

Les raisons qui poussent le procrastinateur à reporter à plus tard sont diverses. Cependant, les principaux motifs peuvent être la fatigue, le manque de motivation, les difficultés de concentration, les croyances limitantes, la peur de l’échec, etc…

Enfin, il y a un motif très célèbre qui consiste à vouloir tellement bien faire les choses que nous les repoussons à plus tard parce que nous ne savons pas par où commencer pour que ça soit parfait, parce que ce n’est pas le bon moment ou pour ne pas nous décevoir nous-même.

Les inconvénients de la procrastination

La perte de temps

Tout d’abord, la procrastination est une grande source de perte de temps, qui fragilise de plus en plus le passage à l’action. Cette perte de temps à répétition renforce inconsciemment cette tolérance à être moins productif dans ce qui est important pour nous. Plus on procrastine, moins on atteint de résultats, il n’y a pas de secret dans cette équation. Mais, plus on stagne et on procrastine, plus on se prive de possibilités d’évolutions et de meilleures conditions dans le futur pour nous-mêmes et pour les personnes qui dépendent de nous (nos enfants, nos parents…).

Le stress & la confiance en soi

Ensuite, la procrastination est une grande source de stress, surtout quand ça concerne un objectif très important pour nous. Ce stress peut avoir des effets secondaires sur nous comme la baisse de la confiance et de l’estime de soi, en plus de l’entretient et le renforcement des croyances limitantes qu’on a de nous-même. (Je n’ai pas de chance, je suis incapable, je ne suis pas assez intelligent/rapide/bien…)

De même, quand il s’agit d’un objectif important pour une personne tierce : conjoint, famille, responsable hiérarchique, l’état… Ce stress peut augmenter, selon le niveau d’importance qu’accorde cette personne à cet objectif, vu que d’autres enjeux vont être pris en compte (la confiance du conjoint, la confiance de la famille, le contrat de travail, la majoration si on paye en retard ses impôts… ) La procrastination va entretenir cette baisse de confiance de soi, vu que nous ne réussissons pas autant de choses que les autres, ou que l’image qu’on a de la meilleure version de nous même.

La peur

En plus, la procrastination entretien la peur et la masque, la peur de l’échec, la peur de la réussite, la peur de l’effort, la peur de l’image de soi qu’on donne aux autres si on n’arrive pas à respecter nos engagements liés à cet objectif, et de l’image qu’on perçoit de nous-même.

Objectif non atteint

L’histoire des êtres humains nous montre que la nature humaine est très attachée à l’évolution. Bien évidemment, sans effort ni passage à l’action, aucun objectif ne peut être atteint. Déjà, engager des efforts et des actions ne garantit pas une réussite automatique (D’autres éléments à prendre en compte : le contexte, les moyens, la stratégie…) Cela n’empêche pas que plusieurs humains développent un réel attachement à leurs zones de confort et la procrastination devient normale.

Moins de plaisir

En effet, le cerveau humain, résonne de façon très simple en étant attiré par tout ce qui donne du plaisir (Le circuit de la récompense) et fuit tout ce qui produit la douleur (Le circuit de la punition ). Donc, si votre objectif n’est pas associé à une notion de plaisir très importante, l’effort pour atteindre l’objectif va être considéré comme une source de douleur et votre cerveau va donc tout faire pour vous empêcher de passer à l’action.

La culpabilisation

Pour moins procrastiner, commencez par arrêter de vous en vouloir dabord! La culpabilité et le regret sont des émotions qui vont vous vider de votre énergie. Si vous perdez votre temps à vous vous énervez contre vous-même, vous n’allez que vous sentir fatigué, frustré et stressé.. et de plus en plus.. Vu que ces états ne vous aideront pas à vous concentrer sur l’essentiel. Plus vous stressez, et plus il sera difficile de passer à l’action.

Passez à autre chose et concentrez-vous plutôt sur la première étape ou tâche pour commencer!

 

Je vous invite à consulter les articles suivants qui sont en lien avec ce sujet :
Je vous invite à approfondir le sujet en lisant le livre :

La règle des 5 secondes

Solving the Procrastination Puzzle: A Concise Guide to Strategies for Change

J’arrête de procrastiner !: 21 jours pour arrêter de tout remettre au lendemain

La procrastination: L’art de reporter au lendemain

Partager l'article :

Laisser un commentaire